Mon atelier de peintre

Mon atelier de peintre

LA COMPREHENSION DES COULEURS HERALDIQUES

 

La création de l'héraldique est principalement due au besoin de reconnaissance sur les champs de batailles : les troupes pouvaient se rassembler rapidement auprès de leurs chefs, grâce aux étendards ou fanions aux couleurs (armes) de chacun des protagonistes.

Au départ, l'écu est un bouclier de bois, de cuir ou de fer, puis recouvert de fourrure et enfin peint ou dessiné.

Trois formes : triangulaire, en amande ou traditionnel.

 

images.jpeg

 

 

De simples, ils deviennent de plus en plus divisés pour laisser apparaître plus d'éléments de reconnaissance :

 

4b.jpg

 

 

Le blason : ensemble des couleurs et/ou dessins apposés sur un écu

 

Les armoiries : ensemble comprenant : l'écu, les figures, les devises et tous les ornements extérieurs.

 

LA SIGNIFICATION DES COULEURS :

 

Les couleurs dans l'héraldique s'appellent :

 

LES EMAUX au nombre de 5 :

 

-Rouge    appelé  "Gueules"       qui représente la force et le courage

-Bleu       appelé  "Azur"            qui représente la sagesse, la justice et la fidélité

-Noir        appelé  "Sable"          qui représente l'humilité

-Vert        appelé  "Sinople"        qui représente la beauté

-Violet      appelé  "Pourpre"       qui représente la prudence

 

 

 

LES MÉTAUX  au nombre de 2 :

 

L'Or qui représente la richesse et la noblesse

L'Argent qui représente la pureté et la justice

 

 

 

LES FOURRURES au nombre de 2 :

 

L'hermine représentée par ce dessin

 

 

images-1.jpeg

 

 

 

Le vair représenté par ce dessin :

 

 

images-3.jpeg

 

 

 

Comment "lire" ces armoiries :

 

 

couleurs blaso M.jpg

 

 

 

L'écu est partagé en 4 parties :

 

 

blason 2-4.jpg

 

 

La lecture se fera de cette manière :

 

 

Au 1 et 4 : Ecartelé d'Or et de Gueules (Rouge)

(formes et couleurs qui indiquent une antériorité à l'an 1200)

 

 

Au 2 et 3 : d'Azur (Bleu) à un chevron d'Or, accompagné en chef de deux étoiles et en pointe d'un agneau Pascal en Argent.

 

 

Sur le tout d'Argent à la tour donjonnée de Sable (Noir) sur un tertre de Sinople (Vert)

 

 

De même, le joaillier-orfèvre qui grave un blason sur une chevalière va retranscrire les couleurs du blason ci-dessus, par des hachures verticales ou horizontales, des points ou des losanges.
Travail très minutieux fait au poinçon et à la fraise.

Le graveur respecte les codes de l'héraldique : une couleur ou un élément = une gravure spécifique.

Quand on connait ces règles de gravure on peut "lire" facilement les couleurs retranscrites sur une chevalière.

La bague est gravée en creux, pour que le cachet de cire soit en relief et à l'endroit.

 

 

cire blason M.jpg

 

 

Pour faire ce cachet, il faut un bâton de cire (à base de gomme laque et de térébenthine), que l'on met au-dessus de la flamme d'une allumette, la cire coulante est déposée sur la feuille :

 

 

images.jpeg

 

 

 

On met un peu de buée sur la chevalière et on l'applique sur la cire chaude.

 

 

 

Pour finir je vous redirige sur un poème de Pierre, et vous pourrez ainsi "lire" les couleurs de ses mots...

 

http://pierrebarjonet.blog4ever.net/blog/blasons

 

 

 



04/02/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 605 autres membres