Mon atelier de peintre

Mon atelier de peintre

LA PEINTURE SUR PORCELAINE

Au XVe siècle, les Européens découvrent les premières porcelaines importées d'Orient.

On les retrouve dans le patrimoine des Médicis, de François 1er ou de Charles Quint.

Il semblerait que la première porcelaine soit apparue en -206 en Chine.

Au XIe siècle, c'est l'invention des "Céladons" de couleur monochrome entre le bleu et le vert, obtenue par adjonction d'oxyde de fer.

 

images.jpeg

 

 

Au XIVe siècle sous les dynasties Ming (1368-1644) et Qin (1644-1912) les porcelaines blanc-bleu apparaissent ainsi que les peintures sur glaçage.

 

Unknown.jpeg

 

 

Cette céramique fine et translucide est baptisée en Occident "porcellana" du nom d'un coquillage nacré et brillant.

Les Européens veulent rivaliser avec les Orientaux et créer eux-aussi des céramiques translucides.

Ils ne connaissent pas le secret de cette porcelaine, ils ne savent faire qu'une porcelaine tendre et fragile, dérivée du verre.

Le secret des Orientaux : le "Kaolin", argile blanche et friable, qui entre dans la composition de la vraie porcelaine dure.

 

kaolin.jpg

 

 

En 1768, un chirurgien Monsieur Darnet découvre un gisement de kaolin dans le Limousin.

Sous l'égide de Turgot, Intendant Général, une fabrique de porcelaine va voir le jour à Limoges.

Un partenariat s'installe avec la Manufacture Royale de porcelaine, située d'abord à Vincennes, puis à  Sèvres, financée par Louis XV et ses favorites comme la Pompadour.

Sèvres va créer ses propres couleurs :

 

Le bleu lavis

 

images-1.jpeg

 

 

Le bleu céleste

 

AnticStore-Medium-Ref-24757.jpg

 

 

 

Le rose Pompadour

 

7311074_1_l.jpg

 

Une cuisson entre 1200° et 1400° sans émaillage donnera un "Biscuit" de porcelaine :

 

 images-5.jpeg

 

Jusqu'aux XVIIIe siècle, les décors sont appliqués au pinceau grâce à des oxydes métalliques.

Après la cuisson, chaque oxyde donnera une ou plusieurs couleurs :

 

-Le cobalt du bleu

-Le cuivre du vert ou du turquoise

-Le fer du jaune ou du rouge

-Le manganèse des bruns

-Le chlorure d'or du rose ou du pourpre.

 

Plusieurs cuissons sont nécessaires pour fixer les couleurs dans l'émail.

 

A la fin du XVIIIe siècle les premiers décors polychromes apparaissent : décors orientaux, chinois ou japonais.

Puis on passe au décor bleu et blanc, puis aux fruits, fleurs et personnages.

 

Jean-Claude Thomas Chambellan Duplessis (1730-1783) créateur de nombreuses pièces de porcelaine à la Manufacture de Sèvres :

 

Unknown.jpeg

 

 

Charles Nicolas Dodin (1734-1804)

 

Le plus talentueux peintre de la Manufacture de Sèvres :

 

ship_pot.jpg

 

 

 

 

Unknown-1.jpeg

 

 

 

images-3.jpeg

 

 

Il faut  créer un bel objet, dessiner les modèles, peindre avec délicatesse et tout un savoir faire pour la cuisson, pour arriver à ces petites merveilles de couleurs.






 



23/01/2014
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 573 autres membres