Mon atelier de peintre

Mon atelier de peintre

LE DESSIN A LA PLUME

Dans l'antiquité le roseau sera utilisé plus pour l'écriture que pour l'art, car le trait est large du fait de la taille carrée.

 

A partir du VI e siècle, les plumes d'oiseaux taillées à la main, seront plus souples et permettront un trait plus fin.

Plumes d'oie le plus souvent mais aussi de coq, de corbeau ou de cygne.

Les plumes sont dégraissées avant d'être taillées.

 

Les premières plumes métalliques datent de l'Antiquité : plumes de cuivre en Egypte, plumes de bronze en Italie...

L'industrialisation de la plume prendra son essor au XIXe siècle et jusqu'à la Première Guerre Mondiale.

L'acier vient exclusivement d'Angleterre.

 

La plume devient un "bec de plume" que l'on insère dans un porte-plume.

 

 

porteplume-blanc-et-or_1.png

 

 

 

Différents calibres :

 

EF :   Extra fine

F :     Fine

M :    Medium

B :     Large

BB :  Extra large

 

Des plumes dites "Italiques" conçues pour la calligraphie

 

SF :   Flexible-fin

SM :  Flexible-moyen

SB :   Flexible-Large

FA :   Extrêmement flexible

 

 

 

De jolies boîtes de plumes sont apparues, réalisées dans un carton illustré ou en métal :

 

 

s-l225.jpg

 

 

 

 

Collection personnelle :

 

 

 

DSC_2622.JPG

 

 

 

DSC_2623.JPG

 

 

 

DSC_2624.JPG

 

 

 

DSC_2626.JPG

 

 

 

 

Deux sortes d'encre pour travailler à la plume :

 

 

-Végétale : noir de noix, obtenu par décoction avec un ajout de gomme et d'essence de térébenthine

 

-Encre de Chine : à partir de noir de fumée, recueilli lors de la combustion de chandelles, de résine ou de bois carbonisé

 

 

 

 

Dessins à la plume :

 

 

Georges HAYTER (1792-1871) Anglais

 

 

hayter_george-study_of_louisa_phillips_asleep-OMebb300-10157_20161207_13322_133.jpg

 

 

 

 

Hayter_3.jpg

 

 

 

 

Hayter_4.jpg

 

 

 

 

"Etude pour le radeau de la Méduse" Théodore GERICAULT (1791-1824)

 

ca2d32c791d08ba80e9642ef6e0ea222.jpg

 

 

 

Travailler et travailler encore pour trouver la bonne dose d'encre à mettre sur la plume, tapoter l'excédent d'encre dans la bouteille et obtenir ainsi un geste sûr et délié pour donner ce mouvement incroyable à un trait...Et tout cela sans faire de "patés"...

 



13/10/2017
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 575 autres membres