Mon atelier de peintre

Mon atelier de peintre

LES PREMIERES FEMMES PEINTRES

 

Au Moyen Âge, on trouve des femmes dans les ateliers d'enluminure.

A la Renaissance, les académies étaient interdites aux femmes, car les commandes émanaient de l'Eglise.

C'est l'accession à la connaissance plus que l'accession au métier de peintre qui leur fut refusée.

Seules les filles ou femmes de peintres échappent à cette règle si leur père ou leur conjoint les acceptent dans leurs ateliers.

Elles ne peuvent peindre que des portraits, autoportraits ou natures mortes, pas de paysages ou fresques.

La première femme italienne à peindre des sujets historiques et religieux, puis devenue peintre de Cour sous le patronage des Médicis :

 

Artemisia Lomi Gentileschi (1593-1652)

 

Sûrement une des premières femmes féministes. Elle subit un viol et celui-ci donne lieu à un procès public.

Le violeur était un peintre : Agostino Tassi, chez qui son père l'avait envoyée pour apprendre.

Elle brave les interdits de l'époque et travaille sur la nudité masculine.

Sa peinture est dans l'esprit "du Caravage" et à force de persévérance elle entre dans la prestigieuse Accadémia delle Arti Disegno dont furent membres Michel-Ange, le Titien et le Tintoret.

 

"Autoportrait en allégorie de la peinture"

 

 

 

 

"Judith décapitant Holopheme" par Artémisia

 

 

 

 

Admission de la première femme peintre française, à l'Académie royale de peinture et de sculpture :

Catherine Girardon Duchemin (1630-1698)

 

Quatorze peintres seulement dont trois étrangères siègeront à l'Académie sous l'Ancien Régime, leur nombre ayant été réduit à quatre à partir de 1770 :

 

Adélaïde Labille-Guiard (1749-1803) Peintre miniaturiste et pastelliste qui expose pour la première fois en 1774.

 

"Autoportrait avec deux élèves" 1785

 

 

 

Louise-Elisabeth Vigée-Lebrun (1755-1842) Portraitiste

 

"Autoportrait"

 

 

 

"Portrait de Marie-Antoinette" 1783

 

 

 

Anne Vallayer-Coster (1744-1818) Peintre des natures mortes et des fleurs.

 

"Autoportrait" 1783

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie-Suzanne Giroust-Roslin (1734-1772) Peintre miniaturiste et pastelliste.

 

"Autoportrait"

 

 

 

Il faudra attendre le XXe siècle pour voir les femmes peintres aborder tous les sujets sans que cela fasse scandale.

Le premier atelier de l'Académie Julian est mixte et essentiellement fréquenté par des Américaines et des Anglaises.

Ce serait afin d'inciter les Françaises à s'inscrire que Rodolphe Julian aurait mis en place une classe exclusivement réservée aux femmes vers 1875.

La plus connue :

 

Marie Bashkirtseff, jeune artiste russe (1858-1884) peintre et sculpteur.

 

 

 

"Autoportrait de dos"

 

 

 

"Le parapluie" 1883

 

 

 

 

 

 

 

Quel magnifique portrait : le rendu du tissu du chapeau, de la voilette et de la panne de velours du manteau...Une merveille, quel talent!

 

Anna Bilinska Bohdanowicz (1857-1893)

 

"Autoportrait"

 

 

 

 

 

Le féminisme est en marche...Les artistes femmes s'organisent.

 

Rosa Bonheur (1822-1899) peintre animalier de réputation internationale, doit demander une autorisation à la Préfecture de Paris lui permettant de s'habiller en homme (port du pantalon) pour pouvoir travailler dans les abattoirs !

 

 

 

 

 

L'Académie Colarossi permet aux artistes femmes de se présenter au Salon Annuel et de peindre d'après modèles masculins, mais elles doivent payer le double pour suivre ces cours.

 

En 1897, l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris s'ouvre enfin aux femmes, mais les classes ne sont pas mixtes. Elles ne peuvent pas faire des nus d'hommes.

Elles passent des concours différents de ceux des élèves hommes.

 

En 1900 l'école leur sera enfin ouverte sans restrictions.

 



09/11/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 615 autres membres