Mon atelier de peintre

Mon atelier de peintre

MYSTERES DE PEINTURES

 

Regardez d'abord le tableau et trouvez la ou les erreurs...

 

 

"Le verrou" de Fragonard 1778

 

 

 

Quelle étrangeté! Au niveau gauche du bord du lit, sous le drapé, on dirait qu'une jambe est cachée dont on devinerait la cuisse et le genou...

 

INGRES (1780-1867)

 

Il savait peindre d'une manière merveilleuse la couleur de la chair et les drapés des tissus.

Il disait aussi que s'il avait voulu étudier l'anatomie, il ne se serait pas fait peintre.

Autant ses portraits d'hommes sont d'une force et d'une facture incroyable, autant il semble qu'il ait eu des difficultés avec les femmes, surtout avec leurs proportions...

 

"La belle odalisque" 1814

 

 

 

Trois vertèbres en plus, ce qui lui fait un dos beaucoup plus long que la moyenne, un bras droit immense et un sein trop rond sous l'aisselle. Un cou trop large avec un espace oreille-nez très important, et pourtant c'est la féminité incarnée...

 

"Portrait de Sabine Rivière" Ingres 1806

 

 

 

Toujours le bras droit entouré par l'étole, qui est immense...Mais néanmoins, quelle grâce...

 

 

La fille : "Portrait de Caroline Rivière" Ingres 1805

 

 

Une tête trop grosse par rapport au buste trop petit. Un cou très large (mais souvent il faisait des cous trop larges). Les proportions ne sont pas respectées.

Mais la pausserie des gants et l'étole de fourrure sont traitées remarquablement.
L'ensemble de ce portrait est très pur.

 

"la belle Zélie" Ingres 1806

 

 

 

Distorsion de la pose, cou goîtreux, mais quel portait!

 

"Madame Duvaucey" Ingres 1807

 

 

 

Un des plus beaux portraits d'Ingres.

Mais si l'on regarde attentivement, l'épaule de droite suit la courbe du fauteuil, encore une erreur anatomique, mais qui n'enlève rien à la beauté de ce portrait.

 

"Un bar aux Folies-Bergères" Manet 1881

 

 

 

Une serveuse,l'air triste et songeur.

Derrière elle, son reflet de dos dans le miroir.

Pourquoi l'homme qui apparait dans le miroir n'est-t-il pas devant le bar, de dos, face à la serveuse? Mystère...

 

"Goethe dans la campagne romaine" Tischbein 1787

 

 

 

En regard de la posture, on ne sent pas l'appui du corps sur l'avant bras droit, car les deux épaules sont au même niveau, alors que l'épaule gauche devrait être un peu plus haute.

On remarque deux pieds gauches...

Mais surtout c'est la longueur exagérée de la cuisse gauche...

 

Comme quoi, une peinture se regarde et s'analyse;

Parfois des bizarreries s'expriment, parfois se sont des indices peints autour d'un personnage qui nous donnent des clefs, ou nous fait nous poser des questions.

En tout cas, même ces erreurs anatomiques, voulues ou non, ne gâchent en rien la beauté de ces peintures.

Etrange...

 

 

 

 

 

 

 

 

 




12/10/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 615 autres membres