Mon atelier de peintre

Mon atelier de peintre

LES DRAPES DANS LA PEINTURE

 

Le drapé est la façon dont le peintre ou le sculpteur arrange les étoffes et les vêtememnts dans son oeuvre.

Dans la peinture de l'époque Romaine et du Moyen Âge, cela représente les vêtements des personnages des peintures murales, puis les grands drapés des balustrades de la peinture italienne.

Le mouvement du drapé est indiqué par des jeux d'ombres et de lumières qui donnent les formes.

Certes il y a le drapé en lui-même, mais aussi le corps qu'il recouvre et que l'on doit deviner.

Aujourd'hui encore comme pour les artistes de la Renaissance, dans les Ecoles des Beaux-Arts on continue à travailler les études de drapés et leurs plis.

Pour les études, les tissus étaient suspendus aux murs ou jetés sur une chaise.

Dürer restituait en noir et blanc le relief des plis à l'aide d'un réseau de hachures constitué de croix et de lignes parallèles apposées régulièrement.

Puis estompe du fusain et rehauts clairs.

 

"Etude d'une draperie" Albrecht Dürer 1528

 

 

 

"Draperie pour une figure assise" pinceau, détrempe et tempera grise, rehauts de blanc sur toile préparée grise Léonard de Vinci 1480.

 

 

 

 

 

Léonard de Vinci fabriquait des modèles en terre glaise sur lesquels il plaçait des étoffes mouillées, enduites de terre, qu'il s'appliquait à peindre patiemment sur des toiles très fines ou des lins préparés : il obtenait ainsi en noir et blanc à la pointe du pinceau, des effets magnifiques.

 

Les ombres et les lumières des drapés :

 

Les valeurs claires correspondent aux endroits de la draperie qui accrochent la lumière (les reliefs)

Les valeurs foncées correspondent aux zones d'ombres.

Des reliefs, des creux, comme un paysage de vallées et de falaises.

 

Chercher la meilleure composition du drapé, sur une chaise ou un canapé.

Choisir une lumière latérale pour que les plis créent des ombres bien contrastées.

Cela donnera une gamme très importante de nuances.

 

OBSERVER :

 

La crête de lumière est là où le pli se casse.

Signifier les ombres (pas de noir : voir mon article "comment foncer les couleurs sans utiliser le noir"dans la catégorie "aquarelle").

Plutôt une terre d'ombre brûlée, qui donne des nuances, puis forcer les lumières avec du blanc.

A l'huile on peut faire un glacis avec du vert de vessie.

A l'aquarelle on commencera tout doux les ombres en laissant le blanc du papier pour arriver à un fondu.

 

 

 

"Vénus aux deux colombes" Hayez (1791-1882)

 

 

 

Greuze (1725-1805)

 

 

 

Ingres (1780-1867) a merveilleusement peint les tissus, plis et drapés...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Certes nous ne portons plus des robes de ce style mais des sujets de notre temps peuvent être peints avec beaucoup de talent.

Exercice difficile, mais très intéressant à réaliser, qui nécessite un grand sens de l'observation.

"Un torchon, un drap ou une étole" sont de bons sujets à peindre.

 

Caroline Chariot-Dayez (1958) peint "le pli" d'une façon incroyable, dans la légèreté, dans l'ombre et la lumière.

 

Je vous recommande une visite sur son site (regardez toutes ses oeuvres et aussi celles avec des femmes).

 

CLIQUEZ SUR LE LIEN SUIVANT :  http://www.chariot-dayez.com

 
Paramètres


27/12/2012
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 639 autres membres