Mon atelier de peintre

Mon atelier de peintre

UN PORTRAIT À PLUSIEURS MAINS...

Au XVIIIe siècle, la mode en matière de peinture, est au portrait.

Une demande des "grands" de ce monde mais aussi de plus en plus des bourgeois.

Peints seuls ou en famille.

 

Les commandes affluent.

 

Dans de nombreux ateliers de peinture, le "Maître" c'est-à-dire le peintre officiel, réalise des croquis à l'encre, au fusain ou à l'huile du modèle à peindre.

 

Mais parfois, le "Maître" ne peint sur le tableau que la tête et les mains.

 

Les fonds et décors seront complétés par les principaux apprentis, chacun étant spécialisé dans un sujet.

L'apprenti qui peignait les fonds des tableaux (décors, nature, paysages...) était appelé "Barbouilleur".

 

En France, mais également en Angleterre, cette méthode était aussi en usage.

 

 

Il n'était pas rare d'engager des peintres spécialisés dans les draperies et costumes.

 

 

 

Joseph van AKEN (1699-1749) fut l'un des plus célèbres d'entre eux.

 

 

Autoportrait

 

 

Hudson_-_Van_Aaken_S1034_1022_1200_70_faf9f5_s

 

 

 

Peintre flamand, il part s'installer en Angleterre vers 1720 et va peindre les draperies, broderies et costumes pour les meilleurs portraitistes.

Le client choisi la pose et la draperie.

Il était très doué pour rendre le satin et le velours des tissus.

 

 

 

Il peindra pour Allan RAMSAY (1713-1784) peintre écossais spécialisé dans le portrait

 

 

Allan_Ramsay_-_Allan_Ramsay,_1713_-_1784

 

 

 

et pour Thomas HUDSON (1701-1779)

 

 

Hudson

 

 

 

 

 

Portrait de John BYNG

 

 

John_Byng

 

 

 

 

Dans pratiquement tous les tableaux de ces portraitistes anglais, la "patte" de Joseph van AKEN se retrouve dans les costumes des personnages peints...

 

 

 

 

 



29/03/2022
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 478 autres membres