Mon atelier de peintre

Mon atelier de peintre

COMMENT JE FAIS UNE PORTE A L'AQUARELLE

 

1-Le dessin doit être juste et bien construit, comme pour toute peinture, sinon quand la couleur est mise avec n'importe quelle technique : peinture à l'huie, pastel ou aquarelle, les défauts de construction se voient.

Ne pas penser que la couleur va masquer les fautes de perspective ou les erreurs de dessin.

Un maître mot : REGARDER son sujet, l'analyser, comprendre comment il s'articule, avant de se lancer.

Ce n'est pas du temps de perdu, au contraire, car on pourra se concentrer pleinement sur la couleur sans se demander comment corriger au fur et à mesure.

C'est très important surtout à l'aquarelle, car on ne peut revenir en arrière, contrairement à l'huile ou au pastel.

 

 

 

2-Je m'imprègne des couleurs du sujet et je pose mes couleurs très mouillées dans les tonalités que j'observe en commençant très clair, car en aquarelle on monte doucement vers les foncés.

Bien penser à laisser les blancs qui correspondent à des lumières ou des zones plus claires qui feront ressortir les foncés et qui vont donner le volume ou la perspective.

Là aussi avant de commencer bien repérer les zones d'ombres et de lumières.

 

 

3- Je monte en intensité sur les parties sombres (bas de la porte)

 

 

 

4- Je fonce doucement touche par touche (bas de la porte et briques à l'ombre)

 

 

 

5-Je complète le haut de la porte et commence à ombrer les parties qui ne sont pas dans la lumière.

 

 

 

6-Je pose quelques glacis sur des zones sèches (voir l'article "glacis à l'aquarelle" dans la catégorie "aquarelle" en haut à droite dans mes articles.

 

Ma porte est finie

 

 

 

Pour les teintes utilisées, je tâtonne, je cherche à trouver la bonne couleur, jusqu'à ce que le ton corresponde à ce que je vois.

Quelque soit le sujet, il émane une certaine ambiance qu'il faut restituer.

Comme pour un portrait, il faut dégager son caractère.

 

J'ai deux boîtes d'aquarelle :

 

Une avec les rouges, les marrons et les sépias

 

 

 

Et une avec les jaunes, orangés, violets, bleus et verts.

 

Je "navigue" de l'une à l'autre.

 

 

 

Je fais mes mélanges moi-même, je n'utilise que très rarement les couleurs pures.

 

Surtout ne jamais nettoyer les endroits de la boîte où l'on fait ses mélanges.

(sauf un petit endroit si l'on a besoin d'un jaune propre par exemple, afin de ne pas le salir)

 

L'intérêt est d'avoir de "vieilles couleurs" qui sont bien utiles, dans le cas de vieilles pierres, vieux murs ou planches anciennes.

 

Je me suis fait un nuancier avec mes deux boîtes :

 

Chaque couleur est numérotée dans l'ordre de la boîte au-dessus de la touche de couleur, et en dessous de la touche de couleur : le nom de la couleur (jaune de Naples par exemple, avec aussi le nom de la marque : Sennelier)

 

Deux avantages :

-Si la couleur est usée et que je dois racheter un godet, alors je sais exactement le nom de la couleur et surtout la marque, et sa place dans ma boîte. (il est important de savoir où se trouvent ses couleurs et d'avoir ses habitudes).

Nous avons vu dans un article précédent que pour une même couleur, d'une marque à l'autre les couleurs n'ont pas exactement les mêmes effets colorants.

 

-Si en mélangeant par exemple le N°3 (jaune de Naples et le N° 18 (bleu de cobalt) la couleur produite est intéressante, alors j'ai un petit carnet où je note le mélange (3+18 =et je pose une touche de la couleur mélangée).

Cela me permet de trouver très vite la bonne couleur pour un autre sujet à peindre.

 

Dans un prochain article, j'expliquerai comment dessiner JUSTE avec une méthode simple et rapide sans passer par le quadrillage!!!!! ou une règle!!!!!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


22/10/2012
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 676 autres membres