Mon atelier de peintre

Mon atelier de peintre

L'AUTOPORTRAIT

 

Faire un autoportrait, c'est se représenter soi-même de face ou de trois-quarts, le corps entier ou non, seul ou avec d'autres personnages.

 

Pourquoi avant le XVe siècle était-il impossible pour les peintres de réaliser un autoportrait?

Tout simplement car le miroir n'existait pas!

 

De l'antiquité au Moyen Âge, les miroirs n'étaient que de simples disques de métal légèrement convexes et polis. Puis les miroirs en verre sont inventés par les vénitiens. Ils se composaient d'une surface de verre sur laquelle était appliquée une plaque de plomb ou d'argent poli.

Au XVe siècle la méthode d'étamage consistait à revêtir une plaque de verre, d'un alliage de mercure et d'étain.

Le reflet chaud et les particules d'étain captaient la lumière de façon inimitable.

 

L'étamage était un travail long et coûteux, dangereux pour la santé et les artisans miroitiers soumis aux vapeurs nocives du mercure dépassaient rarement l'âge de 30 ans.

 

Colbert pour combattre la prééminence de Venise dans cette technique, fonde la Manufacture des Glaces Françaises, qui deviendra Saint Gobain. Les ouvriers français parviennent à fabriquer des miroirs d'une dimension et d'une qualité exceptionnelle, permettant à Colbert d'interdire dès 1672 l'importation de produits vénitiens.

 

Le procédé d'étamage dangereux pour la santé, sera interdit à partir de 1850 avec la découverte de la technique moderne de l'argenterie.

Ce procédé chimique permettant d'enduire la surface du verre avec du métal argenté (argenture) sera découvert en 1835 par un allemand le baron Justus von Liebig, et reste toujours employé pour la production des miroirs.

 

La production d'autoportraits coïncide avec le moment où l'on sait fabriquer un petit miroir parfait et plat, capable de cadrer l'image et de renvoyer un reflet clair et sans déformation.

 

 

 

Les découvertes industrielles peuvent influencer les réalisations culturelles...

 

Ces miroirs permettent aux artistes de se représenter de façon détaillée. Les autoportraits se caractérisent par une inversion du modèle (un artiste droitier devient gaucher) et les poses se font de face ou de trois-quarts.

 

A la Renaissance, les artistes se cachent dans leurs compositions : Albrecht Dürer (1471-1528) se peindra en Christ vers 1500.

 

 

 

Le peintre qui a fait le plus grand nombre d'autoportraits : Rembrandt (une cinquantaine)

Il s'est peint jeune homme puis régulièrement jusqu'à quelques semaines de sa mort.

 

 

 

 

 

Autoportrait surprenant : "Autoportrait dans un miroir convexe" de Francesco Mazzola (1503-1524)

 

Peint sur un panneau de bois circulaire et bombé, reproduisant l'arrondi du miroir convexe dans lequel le peintre s'est regardé.
La démarche est étrange et l'artiste déjà très brillant à 16 ans.

Il a reproduit les déformations du miroir sur son support en bois.

Travail remarquable d'un autoportrait original.

 

 

 

Merci aux vénitiens qui par leur invention du miroir, ont permis aux peintres de se peindre et nous laisser ainsi la trace de leur visage.
Comme il serait triste et frustrant, devant ces oeuvres magnifiques du Titien et des autres de ne pas savoir comment ils étaient faits... 



21/09/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 652 autres membres