Mon atelier de peintre

Mon atelier de peintre

LES BIJOUX DANS LA PEINTURE

 

Dans l'Egypte antique, les bijoux possédaient des fonctions magiques et religieuses.

En 300 avant J-C, les Grecs faisaient des bijoux multicolores.

A Rome on concevait des pendentifs pouvant contenir quelques gouttes de parfum.

L'élégance devait être exprimée par les bijoux que l'on portait.

En France et en Angleterre durant le XIIIe siècle, les artisans et domestiques ne pouvaient porter de l'or ou de l'argent.

La révolution industrielle et l'apparition de la production en plus grande série ont permis de rendre accessibles des produits considérés comme trés luxueux.

 

Le bijou a une fonction sociale (alliance), identitaire (appartenance à un groupe : anneau dans l'oreille pour les compagnons du tour de France), magico-religieux (gris-gris, amulettes qui soignent ou guérissent).

 

Trois secteurs :

 

-La joaillerie qui fabrique des pièces uniques avec des pierres prestigieuses.

-La bijouterie qui produit en série.

-La bijouterie artisanale qui fabrique des pièces uniques ou en série limitées.

 

Les femmes au XVe siècle en Italie, pendant le Quattrocento, ont un véritable échaffaudage sur la tête :

nattes maintenues par des petits arcs d'osier ou de paille, faux cheveux rajoutés dans lesquels se mêlent de fins cordonnets d'or, des perles, des rubans, des bandeaux, des voiles et des pierres précieuses.

 

 

 

"Portrait de jeune fille" Domenico Ghirlandaio 1492

 

 

 

Pierres précieuses et perles enrichissent les vêtements et constituent un capital.

 

 

 

 

Des bijoux plus modestes ornent le cou des jeunes filles de moins grande origine avec des gemmes plus humbles comme le corail (signe de protection).

 

 

 

L'insolite "bijou fourrure" très en vogue à la Renaissance, que les nobles dames portaient sur elles pour attirer les puces et autres parasites.

Les femmes portaient à la main ou pendu à une chaîne d'or, un animal comme la zibeline, la martre ou le putois. 

L'animal était empaillé, privé de la tête et des pattes, remplacées par des parties en or et pierres précieuses (enigm-art)

 

 

 

"Beauté Italienne" Wolfgang Boehm 1874

 

 

 

"L'impératrice Maria Alexandrovna de Russie" Winterhalter 1857

 

 

 

"Portrait de l'Impératrice Maria Fedorovna" Ivan Nikolaevich Kramskoy

 

 

 

"La duchesse de Brunswyck" Thomas Frye (1710-1762)

 

 

 

"Madame Moitessier" Ingres 1851

 

 

 

Pour un joaillier, la première étape avant la réalisation d'un bijou, c'est le dessin.

Il faut maitriser les perspectives, les ombres et les lumières, pour donner l'exactitude du reflet de la pierre, de l'or ou du diamant.

Souvent réalisé à l'aide de gouache, que l'on nomme "Gouaché" sur un papier calque où sera dessiné au préalable le modèle au crayon.

 

"Gouaché de bijou Cartier"

 

 

 

Mes calques à moi :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bijoutiers et joailliers sont aussi des artistes et des peintres...

 

Il est possible de suivre des stages de dessins de bijoux, ou de passer par une école pour en faire son métier.

 

 
Paramètres


21/12/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 652 autres membres