Mon atelier de peintre

Mon atelier de peintre

VISAGE

VISAGE
VISAGE




Commentaires

  • bire 46 messages Site web/blog

    D'une grande douceur, la boucle d'oreille mise en avant, met encore plus de profondeur au visage, bravo Françoise, belle journée à toi .

    • Patricia 106 messages

      Très beau portrait..j'adooooore...Que de talent, tu nous éblouis sans cesse Françoise, merci pour ton partage..
      des bises

      • olsy 24 messages

        Magnifique

        • AGC 8 messages Site web/blog

          Comme Aquarella je perçois une émotion indescriptible devant cette toile .. D'ailleurs en parcourant toutes les autres c'est celle ci qui m'a tout de suite attiré ..
          Vos toiles Francoise sont empreintes d'une grande sensibilité , c'est incontestable ....

          • Soleilvie 108 messages Site web/blog

            Coucou
            ah oui je comprend mieux maintenant au sujet de la profondeur !
            Magnifique portrait !
            Wouahhh !
            Gros bisous

            • superbe!!

              • Aquarella 299 messages Site web/blog

                Un émotion indescriptible devant cette oeuvre magnifique.
                Le mystère de ce visage à demi dévoilé laisse planer des tas de questions, mais il révèle surtout un talent inné pour traduire la beauté.
                Tes pastels ne cesseront jamais de m'étonner, chère Françoise, et nous rendent presque envieux de tes capacités à t'en servir.
                C'est délicat, subtil,... c'est juste très très beau !

                • françoise (visiteur)
                  françoise (visiteur) Aquarella · 10 septembre 2015

                  Il y a de l'alchimie entre les pastels, le papier, le modèle, de la logique, de l'irrationnel et au final le même désir de faire du beau et procurer de l'émotion au spectateur. C'est parfois le peintre lui même qui est pris à ce jeu de couleurs...

              • micha 32 messages

                Plus que jamais le travail du pastel est abouti. Modelé suggéré, transparence des pigments, choix de la couleur du papier, tout concourt à rendre ce portrait troublant au point de se sentir disparaître dans ce regard.
                Toutefois je suis partagée comme ce visage par son coté inachevé,voire amputé.
                Certes c'est un partis pris mais il est discutable. En effet ce vide me déstabilise car il crée une rupture avec la subtilité émouvante et déconcertante du regard et de la bouche pleine de promesse.
                Mais on peut aussi imaginer qu'i appartient à une sculpture faisant évoquer la statuaire antique et qui peut donc être à son état d'ébauche encore dans le mystère.
                En attendant , il fait rêver , et c'est surtout ça sa qualité première

                • françoise (visiteur)
                  françoise (visiteur) micha · 10 septembre 2015

                  Curieusement, c'est la main parfois, qui prend le pas sur l'esprit du "créateur d'oeuvre". J'ai commencé par cet oeil et c'est comme si mes pastels m'interdisaient de faire l'autre moitié, comme si cette moitié si belle n'avait pas besoin de la symétrie...

              • Coteau7
                Coteau7 · 29 août 2015

                Splendide

                • Lou

                  Magnifique ! Le contraste des couleurs est époustouflant! Quel plaisir. Bisous

                  • françoise 122 messages Site web/blog

                    Whaou! Je ne sais que dire sinon, un grand merci Pierre. Je rougis sous le compliment tellement bien formulé comme à ton habitude...Je me suis moi-même laissée "envouter" par mon propre pastel...Comment de simples craies de couleurs peuvent-elles nous entraîner dans cette magie?

                    • jeuvac 255 messages Site web/blog

                      Sublime à tous points de vue !
                      L'émotion est palpable, tes pastels sont magiques.
                      D'avoir osé fendre ce visage lui donne une incomparable beauté fait de la force de ce que l'on en devine. Ainsi, l'oeil unique est notre conscience au même titre que le secret qui maintient la bouche entrouverte. Le nez ne respire pas, il attend, figé par l'expression qui nous scrute.
                      Et l'oreille restée seule n'entend rien à ces sentiments, mais supporte une parure colorée qui à elle seule, donne le contre-chant de ce visage pharaonique.
                      Je n'avais encore jamais vu ni subi un tel envoûtement.
                      Merci Françoise pour cet instant hors du temps !
                      Amitiés